mercredi 20 juin 2007

J'ai failli me faire renverser !

Aujourd'hui je suis tombé sur un affolé de la pédale d'accélérateur !



Je passe toujours par les petites rues pour éviter les bolides avec mon vélo brouette. Celui-là voulait prendre un raccourci pour gagner quelques précieuses secondes et il n'a pas apprécié d'être ralenti par un cycliste.
Il a réellement essayé de me pousser sur le côté avec son pare choc ! Quel taré.

Du coup, j'installe un écarteur de danger et un rétroviseur :

La prochaine fois, je le verrai venir de loin et je me mettrai au milieu de la rue pour l'empêcher de passer.

3 commentaires:

Vélo electrique a dit…

Désolé pour toi... Je sais ce que ça fait.

Pour avoir essayé l'écarteur de danger, ça ne sert à rien contre ces tarés.

En fait, plus on s'écrase sur le côté, plus ça renforce ce genre de malades dans leur attitude de croire qu'avec leur voiture ils sont plus importants/pressés que nous en vélo.

Ce que je te recommande c'est, comme tu le dis, de te mettre en plein milieu des voies étroites. Ca ne fera suer que les malades, car les autres comprennent. D'ailleurs les voitures font pareil, si tu y penses.

Et surtout, il ne faut pas céder à la pression. Très rarement, je tombe sur le fameux malade dans une rue étroite: il se met à me klaxonner ou faire rugir le moteur. Surtout ne pas paniquer: rester en plein milieu, il n'est pas fou au point de nous écraser. Et ne pas chercher à discuter.

Bien sûr, quand la voie devient plus large, on peut se ranger pour laisser passer.

Ronan a dit…

Dans une brochure vélo de la ville de Strasbourg, Madame le Maire invite les cyclistes à se mettre au milieu de la chaussée si elle est trop étroite pour un dépassement en toute sécurité.

C'est pas moi qui le dit...

Vélo electrique a dit…

Ah ben si le Maire le dit! :-)

Tiens, tout à l'heure j'ai commis l'imprudence de laisser la place à une voiture de me dépasser dans une rue assez étroite: il y en a une qui m'a bien frôlé, à haute vitesse. Je croyais que c'était un scooter, tellement je pensais qu'il n'y avait pas la place pour une voiture.

J'avais tout de même mon bébé à l'arrière, bien visible, un gilet jaune fluo et l'éclairage allumé.

Mais le mieux, c'est que la voiture qui m'avait dépassé est allé se garer sur le côté (dangereusement et comme un manche) 300 m plus loin. Elle m'a donc bloqué pendant qu'elle manoeuvrait.

C'est beau, non?

Allez, j'écris cent fois: "je ne laisserai plus la place de me doubler dans une voie étroite".